mercredi 31 juillet 2019

LA TROUILLE, ÇA FAIT PEUR


Ce qui est manifeste chez ces députés et autres qui s'attaquent à Greta Thunberg – ou pire, chez Onfray – ce qu'ils manifestent, c'est la trouille. Il y a la trouille du réchauffement climatique (la surchauffe) qui vient. Et de l'effondrement civilisationnel qui vient avec. Avec en parallèle la trouille de la société transhumaniste qui vient aussi, paraît-il, pleine de cyborgs et d'algorithmes devins… Et puis, plus traditionnelle, la peur des jeunes qui vont nous remplacer… Et, encore plus archaïque, la peur du monstre : l'anormal, le bizarre, le handicapé, le débile, l'idiot, l'autiste

C'est aussi que nous savons qu'il vient aussi, l'autisme généralisé ; il n'est que de voir les rapports sur sa montée en nombre, au Canada ou ailleurs. (Exemples : « L’estimation de la prévalence de l’autisme au Canada, incluant les enfants et les adultes, est de 1 sur 94. Chez les enfants et les adolescents âgés de 5 à 17 ans, la prévalence globale du TSA selon le rapport 2018 est de 1 sur 66. Aux États-Unis, environ 1 enfant sur 40 est atteint d'autisme, selon une enquête réalisée en 2016, mais dont les résultats ont été publiés fin 2018. Selon une étude publiée le 27 avril 2018 par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) américains, la prévalence de l’autisme aurait atteint 1 enfant sur 59 aux États-Unis en 2014, contre 1 sur 68 en 2008. ») (Sur le site autisme.qc.ca)

Une catastrophe de plus qui vient, donc. Ajoutons celle de la baisse générale du QI. (notre-planete.info/actualites/91-baisse-QI-Europe)

Et voilà que "ces jeunes crétins", autistes ou non, syndrome Asperger ou non, ces espèces de cyborgs ou d'extra-terrestres sans émotions se mettent – ô scandale ! – à faire la grève des études et à nous réprimander – et trop sérieux pour leur âge, avec ça. (L'insistance d'Onfray sur ce point prête à rire, lui qui est toujours sérieux comme un pape – un pape athée.) — Mais retourne donc à l'école, petite conne, tu parleras quand tu seras savante, quand tu auras 50 ans – ou seras morte grillée. C'est vrai que ça fout la trouille, ces jeunes qui ne vont plus à l'école… Qui ne connaissent du monde que ce que leur en disent le médias immédiats et ces maudits rézozoziaux. Si encore ils se contentaient de s'abrutir dans leurs jeux vidéo, leurs séritélés et leurs selfies nuageux, au lieu de nous faire la leçon.

… Et puis, bien entendu, ils sont ma-ni-pu-lés ! Comment une Greta Thunberg pourrait-elle ne pas l'être, puisqu'elle est autiste, c'est-à-dire idiote – par définition. Ainsi parle la mentalité collective niveau "brève de comptoir" pas drôle.

Il est amusant, parallèlement, de voir que la (discutée) saison finale de Game of Throne place au pouvoir, non sur le trône de fer ironiquement cramé par le dragon de Dænerys, mais, adoubé par ses pairs (les quelques survivants du casting), le jeune Brandon-dit-le-Rompu, paraplégique depuis la première saison et vivant en fauteuil roulant… et qu'il choisit comme "Main" (son premier ministre) le nain Tyrion. Deux "tarés" au pouvoir !

Le futur est aux handicaps et aux handicapés !

Et voici que chez nous, dans le monde réel, la voix de la jeunesse, réaliste et inquiète, celle qui sera confrontée inéluctablement au désastre qui vient (désastre autant fait de grands spectacles atomiques, tsunamiques, pandémiques, que de ravages locaux, individuels, intimes), leur voix, leur porte-parole, disais-je, est une jeune fille handicapée – dite "handicapée". Pour autant est-elle moins justifiée qu'une autre ? Ou plus justifiée ? Ni l'un ni l'autre. Elle est une fille d'aujourd'hui/demain comme des milliards d'autres. Peut-être que ses méprisants moqueurs, Onfray au premier chef, devraient un peu se renseigner sur le syndrome d'Asperger avant de l'insulter. Les surdoués et les Asperger sont des êtres humains élevés par les humains, non des enfants-loups, peut-être des mutants "homo superior" qui ne peuvent développer leurs capacités dans la société telle qu'elle est et qui s'enferment dans leur tête et leurs petits rituels pour échapper au bruit tonitruant qu'elle produit, cette humanité qui ne peut que les considérer comme débiles ou autistes. — Ils ont du mal à communiquer, certes, mais quand l'une s'y met, c'est sans doute qu'elle a vraiment quelque chose à dire, manipulée ou non.

Ne mythifions pas. Les Asperger ne sont pas forcément des génies, mais « Les enfants atteints de syndrome d’Asperger sont souvent des enfants intelligents, perfectionnistes et exigeants qui accordent une importance particulière aux détails pouvant échapper aux autres. Ils ont des centres d’intérêt précis qui sortent parfois de l’ordinaire pour des enfants de leur âge, par exemple la conquête spatiale ou les trains. Ils sont doués d’une mémoire remarquable et la logique est le fondement de leur raisonnement. Ils possèdent également une grande lucidité et une bonne capacité d’analyse» (Sur le site passeportsante.net)

On aimerait bien, parfois, avoir des hommes politiques ainsi intelligents, perfectionnistes et exigeants, accordant une importance particulière aux détails pouvant échapper aux autres et dont la logique soit le fondement du raisonnement, sans omettre la lucidité et la capacité d’analyse.

On aimerait bien que les prévisions alarmantes ne soient pas dites "alarmistes" – dévalorisation immédiate. On aimerait que ce qui nous inquiète, ce qui nous fout la trouille, ne soit pas la pensée de certains, type Jared Diamond, vue comme une sorte de psychose parano et donc d'emblée discréditée… mais le contenu de leur pensée.

On aimerait bien voir les médias comme les politiques ou les philosophes éviter les termes bibliques comme "prophètes", Apocalypse, Armageddon, Jugement dernier, Ragnarök (ah non, tiens, bizarre, personne ne cite le Ragnarök, c'est joli, pourtant, Ragnarök, le Crépuscule des dieux, Wagner, tout ça…). Évitons aussi, question références mythologiques, Yggdrasil, magazine new-age qui veut nous faire passer l'effondrement bien réel à venir pour un grand chemin initiatique spirituel. Amen.


1 commentaire: