dimanche 8 septembre 2019

COMBO DE PETITS COMMENTAIRES D'ACTUALITÉ


C'est dimanche et le temps est désespérément beau.
•••
COURSE À L'ÉCHALOTE
(Version courte)
Pour lutter contre la surchauffe planétaire, le remplacement des énergies fossiles émettrices par des énergies renouvelables non émettrices, n'est que courir après la demande d'énergie, elle-même liée à la surchauffe (la clim') et à la croissance démographique.
(Version un peu plus développée, parce que la concision, c'est bien, mais…)
Pour lutter contre les émissions de gaz à effet de serre, donc contre la surchauffe planétaire, le remplacement des sources d'énergie fossile émettrices de gaz à effet de serre et par surcroît polluantes au sens poisons chimiques (charbon, pétrole, nucléaire) par des énergies renouvelables (en principe non émettrices et non polluantes), n'est que courir après la croissance de la demande générale d'énergie, elle-même liée à la surchauffe (la clim' pour tous) et à la croissance (inquiétante mais jamais discutée) de la population mondiale.
•••
C'est en marche. Le mal est fait. Il faut bien se mettre dans la tête qu'on ne rattrapera pas le mal qui est fait. Le mal passé a enclenché un mécanisme qui se nourrit de lui-même. Rétroaction positive. La fonte du permafrost en est un exemple typique. La surchauffe fait fondre le permafrost qui en fondant dégage du CO2 et du CH4, qui concourent à l'effet de serre, donc à la surchauffe. Spirale.
Toutes les idées de capture du CO2 dans des réservoirs ou dans des grottes sont de la foutaise. Quant à arrêter d'en produire… c'est l'effondrement de la civilisation industrielle commerciale – et nous (toi et moi) avec. Et même si on arrêtait, ça n'arrêterait pas ce qui est en marche en spirale…
Avions. Pourquoi voyage-t-on ? Parce qu'on PEUT voyager – financièrement et techniquement.
Vols "compensés carbone", foutaise. (Donner des sous à une ONG qui plante des arbres en Afrique – en y allant à pied sans doute et en creusant avec leurs mains tout en broutant le mil sur place ?) Les seuls vols "neutres en carbone" sont ceux qui n'ont pas lieu.
•••
Il est pour bientôt, le temps des chiens explosifs et des brebis en feu. (Les chiens explosifs sont dans Le Troupeau aveugle, je crois, (Non, dans La Fin du rêve, de Wylie, me corrige un commentateur) et les brebis en feu dans Le Livre de Mana de Ian Watson)
•••
Greta Thunberg, en fait d'être un "messie 2.0", est un sphinx avec le sourire de la Mona Lisa de Leonardo, dite aussi Joconde.
•••
L'incertitude du lendemain n'est supportable que pour les gens en liberté. Pour les condamnés à mort et les incurables, c'est différent – ou indifférent.
 « La maison de demain, les transports de demain, la médecine du futur »… c'est toujours en ces termes que les multiples médias nous parlent soit de gadgets miraculeux et insensés soit de travaux réels et réellement utiles comme l'isolation bien pensée.
Alors que ce qu'il nous faut d'autre, de neuf, de SF, c'est AUJOURD'HUI ! pas demain.
Faute de quoi la maison de demain ce sera une cabane en tôle et cartons, les transports ça sera le cheval, mais y en aura pas pour tout le monde, alors les pieds (sans chaussures) et la médecine le marabout rebouteux du coin.
« Les doigts étalés sur son pipa, cheng rêve. Je sais à quoi, je fais les mêmes rêves qu’elle. Nous espérons encore je ne sais quel miracle, que la couche d’ozone soit reprisée, que les nuages toxiques, grands comme des continents et fluctuants comme des Méduses, se résorbent tout seuls, que le tuf digère par magie toxines, acides et métaux lourds et se couvre à nouveau de Végétation, bref de pouvoir sortir et marcher tout droit vers l’horizon, parmi les hautes Herbes, comme dans les récits d’ainademar, jusqu’à la mer. » (Catherine Dufour, "Le Goût de l'immortalité", Mnémos)
•••
Plasticosceptique
— Le plastique en mer peut rester mille ans !
— Qu'est-ce qu'on en sait ? On a retrouvé du plastique mérovingien ?!
•••
Le Brexit qui prévoyait de filer à l'anglaise est en train de tourner au Brexcide.

1 commentaire:

  1. Quelques corrections faites. Entre autres des fautes de frappe dues à ce que mes doigts visent mal, le vieillissement de mon clavier et de ma mémoire, la hâte d'en finir avant la fin du monde.

    RépondreSupprimer